trisuit racing triathlon flatlay

Préparatifs de course

En juin 2017, après seulement une demi-saison de triathlon, je me suis retrouvé à me qualifier pour les championnats du monde de triathlon sur la Gold Coast, en Australie, après avoir terminé 3e aux championnats britanniques de triathlon à Leeds. C'était une trop belle opportunité à manquer, alors j'ai mis tout mon corps, mon âme et mon argent à m'entraîner pour concourir à ce niveau.

Au cours de l'hiver, l'entraînement se déroulait raisonnablement bien. J'ai une maladie du dos à long terme qui ne sera jamais corrigée tant que je n'aurai pas été opérée, mais pendant l'hiver, elle tenait bien avec le volume et l'intensité de mon entraînement. Les courses de début de saison ont montré que j'étais en bonne forme et que je m'étais qualifié pour participer au Champs européens de triathlon en Estonie en juillet, j'avais donc deux courses A sur lesquelles travailler.

Mon dos s'est enflammé massivement en juin / juillet et les performances d'entraînement et de course ont pris un gros coup. J'ai été déçu de ma 12e place aux Championnats d'Europe, mais après réflexion, j'ai examiné les points positifs qui étaient un énorme PB de natation et une excellente performance sur la moto. Avec mon dos causant tellement de douleur et d'inconfort, la course a été un désastre mais j'avais un plan!

Avec le soutien de mon kiné, j'ai été mis en relation avec un consultant pour un deuxième avis et un éventuel nouveau plan de traitement pour mon dos. Il a effectué une nouvelle forme de traitement dans laquelle il a brûlé les terminaisons nerveuses par radiofréquence dans les zones qui me causaient de la douleur. Le résultat a été beaucoup de douleur et d'ecchymoses pendant environ une semaine, mais pour la première fois depuis des mois, j'ai pu courir sans douleur.

La Gold Coast était allumée!

Arriver en Australie

Nous sommes arrivés en Australie une semaine avant la course et avons passé quelques jours à nous entraîner, à nous acclimater, à surmonter le décalage horaire et à tout préparer et en ordre pour le jour de la course.

J'ai participé à l'Open Aquathlon qui a officiellement ouvert les championnats. J'ai fracassé mon 750m nage PB et couru une course de 5 km sans douleur - je me sentais bien! J'ai terminé 8e femme et je me sentais très positive pour la première fois depuis des mois.

La reconnaissance à vélo autour du parcours était amusante, les papillons commencent un peu alors que vous commencez soudainement à réaliser que le jour de la course est sur vous, mais j'étais excité! Le parcours comportait quelques virages techniques mais était principalement plat et comportait de longues étendues, parfaites pour simplement éteindre!

course de triathlon kangourou Australie

Jour de course

Le matin de la course a commencé par un départ à 4h30. Mon vélo était déjà en transition par rapport à la veille, il ne s'agissait donc que de faire trier le reste de mon équipement en transition et de me lever pour le départ de la natation pour mon heure de départ de 7 heures du matin.

J'aime bien m'échauffer car cela aide non seulement à me préparer physiquement mais aussi mentalement.

Il y avait 91 athlètes commençant dans ma vague de groupe d'âge; la baignade allait être folle avec une petite zone de départ! Mon groupe d'âge était le plus grand et le plus farouchement disputé selon le commentateur ... et je suis d'accord que c'était certainement le cas! Chez les femmes 35-39 AG, il y a souvent beaucoup d’anciens triathlètes professionnels qui reviennent pour concourir après avoir eu des enfants.

Équipe GB Triathlete Racing Triathlon Australie Championnats du monde

La nage

Ma nage ne s'est pas déroulée comme prévu; J'ai été pris au départ par beaucoup de coups, de coups de poing et de tirage de lunettes et je me suis retrouvé à devoir nager à cause des ennuis plutôt que de simplement avancer. Une fois dans un espace dégagé, j'ai commencé à pousser mais je suis sorti de l'eau quelques minutes plus bas sur ma cible.

La course de transition a été assez longue ce que j'aime bien, ça m'aide à me préparer à sauter sur le vélo!

Le vélo

Le parcours de vélo était super; Je me suis senti fort tout au long et j'ai maintenu une vitesse moyenne de 21 mph tout au long du parcours de 40 km.

La course

La course allait être mon testeur. Je me sentais mal préparé pour ma course à cause de mon dos alors je devais juste espérer que mes jambes étaient là le jour de la course ... malheureusement elles ne l'étaient pas!

Comme j’ai commencé à courir, mes jambes se sentaient lourdes; mon 10k était solide, mais pas ce que j’aurais espéré. J’ai eu une belle arrivée au sprint et j’ai repoussé un Néo-Zélandais dans mon AG à la fin.

Résultats

Ma position au classement général était 56e au monde et 11e européenne.

Au départ, comme la plupart des athlètes le feront, j’ai commencé à critiquer ma performance et j’ai été déçu car je savais que ma natation aurait pu aller mieux. Cependant, plus je regardais les résultats, plus je me rendais compte à quel point mon AG était compétitive; anciens professionnels, nageurs du Commonwealth, athlètes olympiques précédents.... Je suis juste un professeur de PE d’Essex!

Après une réflexion et une analyse approfondies, j’ai pris les points positifs de ma performance et je me suis fixé des objectifs pour la saison 2019. Je me suis déjà qualifié pour les Championnats d’Europe et les Championnats du monde de l’année prochaine, donc j’ai des standards élevés à faire pression pour.

À propos de l’auteur: Louise Douglass est triathlète et duathlète du groupe d’âge team GB et ambassadeur Sundried.

x
x