Marlow Classic Triathlon Race Report Sundried

Mon réveil a sonné à 4 h 40 le dimanche 24e En juin, j'ai commencé très tôt à conduire vers le village pittoresque de Marlow, dans le Buckinghamshire, pour le triathlon olympique classique de Marlow. La course est une nage de 1500 m dans la Tamise, un vélo de 40 km sur des routes ouvertes devant Henley en direction de Nettlebed et retour, puis une course de 10 km sur piste / trottoir.

Heureusement, j'étais plutôt éveillé et j'ai eu un trajet sans tracas autour de la M25 et de la M40. À mon arrivée à 6h20, j'ai été alarmé de voir une zone de transition bondée et un groupe de bonnets de bain recevoir leur briefing de course! Panique terminée… c'était heureusement les triathlètes de demi-fond qui partaient à 6h30 du matin!

Une fois enregistré et numéroté, j'ai emmené mon vélo et mon équipement dans une zone de transition très bondée et malheureusement non organisée et non organisée. Il y avait des vélos suspendus avec ce qui ressemblait aux effets du monde des athlètes disposés à côté d'eux, occupant malheureusement d'énormes quantités d'espace de rangement. Comme il n’y avait personne d’autre que des bénévoles dans la région, les athlètes devaient simplement «trouver un endroit» propice au rack! Heureusement, j'ai trouvé une place au bout de l'un des supports juste à côté de la section vélo!

Une fois que tout a été mis en place, je suis allé rencontrer ma mère qui avait fait le voyage de Whitchurch dans le Hampshire pour me surveiller. Heureusement, cela signifiait que quelqu'un surveillait mes affaires quand je m'échauffais. Je m'échauffe toujours comme si j'étais encore un athlète sur piste… 10-15 minutes de course puis quelques exercices / foulées selon ce que je ressens… et de nombreux voyages vers les bons vieux portaloos!

Le briefing de course était à 7h30 alors en écoutant je me suis mis dans ma combinaison et prêt à courir, j'ai eu un joli baiser baveux de Harley (le chien Boxer de ma mère) et je suis parti entrer dans l'eau prêt à partir à 7h. : 45h.

La nage

Le départ en natation dans n’importe quel triathlon est toujours «amusant», lorsque vous ajoutez une course mixte à l’équation, c’est encore plus «divertissant»! Après avoir reçu des coups de pied, nagé et frappé dans la bouche à plusieurs reprises, j'ai semblé trouver mon propre espace et mon rythme et j'ai eu l'impression d'avoir une bonne nage.

En entrant dans la transition, j'ai trouvé mon vélo agréable et facile et en une minute, j'étais prêt à commencer à courir jusqu'à la ligne de montage. Lors de cette course, il y a une piste d'herbe d'environ 200m puis un parking plein de gravier avant d'atteindre la ligne de montagne. Pour cette raison, j'ai choisi de courir avec mes chaussures de vélo pour éviter toute blessure désagréable en marchant sur des pierres!

Le vélo

J'étais parti sur mon vélo et j'ai frappé la première colline qui traîne jusqu'à la route principale en me sentant bien. La moto va bien cette année donc j'espérais une autre sortie décente cette fois. Le parcours est assez «bosselé» et a quelques traînées plus vallonnées à affronter. Les routes étaient ouvertes, il y avait donc beaucoup de trafic à gérer, ce qui peut parfois être un problème.

En revenant vers la transition, je pouvais voir que j'étais sur un moment décent alors poussé jusqu'à la ligne de montage. En cours de transition, je pouvais entendre ma mère crier pour moi et me dire qu'elle pensait que j'allais plutôt bien! Les spectateurs ont toujours dit qu’il était très difficile de voir exactement dans quelle position vous vous trouviez, surtout quand il y a beaucoup de courses différentes et un parcours à plusieurs tours.

La course

La course a été assez difficile en raison du sol dur sur les sentiers et des nombreuses familles profitant de leurs dimanches matins! Après le premier tour de 5 km, j'avais dépassé une autre athlète féminine et de nombreux hommes, alors j'ai continué à essayer de continuer. C'était une journée très chaude et le parcours de course était très abrité alors j'ai commencé à ressentir la chaleur dès le deuxième tour.

Dès que j'ai atteint la dernière descente, je savais qu'il me restait moins de 800 m à parcourir alors j'ai serré les dents et tenté au moins de garder le rythme! En arrivant à l'arrivée, encore une fois mon athlète de piste intérieur sort toujours et je tente toujours une arrivée au sprint et cela n'a pas fait exception! En franchissant la ligne, j'étais si heureux de finir et de prendre un verre d'eau que je n'ai pas réalisé ma position d'arrivée avant d'avoir imprimé mes résultats!

Louise Douglass GB Triathlète séchée au soleil

2nd dans l'ensemble féminin et un joli petit trophée pour mes efforts!

C'était mon dernier triathlon depuis quelques semaines car je voulais m'entraîner quelques semaines avant les championnats d'Europe de triathlon par groupes d'âge à Tartu, en Estonie, fin juillet.

Lire la suite: Marlow Classic Half Iron Distance Triathlon Race Report

A propos de l'auteur: Louise Douglass est une ambassadrice triathlète et ambassadrice du groupe d'âge de l'équipe GB.

x
x