Course multisport

Kathy est une athlète de classe mondiale.Elle a parlé à sandrid de l'entraînement et du jeu.

Tu as toujours aimé le sport?

Quand j'étais au lycée, j'ai souvent participé à toutes sortes de sports: hockey, pas de tennis, tennis, balle ronde, gymnastique, rugby... Si nous avions une équipe dans notre école, je l'aurais fait!J'ai grandi avec trois frères plus âgés qui aiment tous le sport, donc je pense que j'ai eu une tendance à la compétition très tôt.

Quand j'avais 9 ans, j'ai rejoint notre club sportif local, Royal Valley, et je me suis battu pour eux jusqu'à ce que je déménage à l'université.Je m'entraîne 5 jours par semaine, je joue régulièrement pour eux, parfois chaque semaine.Mon groupe de coureurs au Club est devenu ma deuxième famille et nous sommes toujours de bons amis aujourd'hui.

Qu'est - ce qui vous a poussé à entrer dans le monde de douaron?

Il y a quelques années, mon petit ami m'a acheté un vélo de route pour mon anniversaire parce qu'il voulait que quelqu'un l'accompagne.J'ai eu peur d'être coincé dans mes chaussures, alors j'ai monté Converse pour la première fois!Lentement, mais sûrement, j'ai bâti ma confiance, et avant de m'en rendre compte, je conduisais sur la route de Bristol, préférant presque courir.

Encore une fois, à cause de la façon dont j'ai grandi avec mes frères, je n'aimais pas l'idée que mon petit ami faisait mieux que moi, alors j'ai vraiment commencé à me pousser sur mon vélo et même à le devancer pour le trajet.Puis j'ai décidé de combiner mes deux sports préférés et d'aller sur mon premier terrain double.J'ai fini deuxième dans mon groupe d'âge, ce qui m'a donné beaucoup de confiance et je n'ai jamais vraiment regardé en arrière depuis.

J'ai également constaté que j'étais plus motivé par la formation dans les deux disciplines.Quand je ne veux pas courir, je peux faire du vélo et vice versa.

Quel est votre jeu préféré jusqu'à présent et pourquoi?

Il doit être le championnat mondial Multi - sports duaron de l'UIT, simplement parce que je dois rivaliser pour mon pays.J'ai toujours rêvé de rivaliser à l'échelle internationale et de travailler pour une plus grande cause que la mienne.J'ai aussi de très bons souvenirs du jeu lui - même, dont l'un est la foule et l'atmosphère (c'est épique!)Le deuxième est ma deuxième transition du vélo à la course - J'ai souvent commencé à avoir des crampes à ce moment - là, mais l'adrénaline générée en courant vers le stade et en entendant la foule et la musique a noyé toute la douleur et j'ai eu l'impression d'aller dans la dernière jambe au printemps.

Quelle est votre réalisation la plus fière?

J'ai gagné le bronze de mon groupe d'âge aux championnats du monde.Entrer dans l'équipe semble être une grande réalisation, mais je me sens très spécial quand je monte sur le podium avec un Jack syndical sur mon épaule.

Avez - vous déjà connu un désastre de voiture / votre course la plus difficile?

Je ne dirais pas que j'a I eu une catastrophe, mais une course dans ma tête a eu lieu quand j'étais beaucoup plus jeune, dans une course de Cross - country d'hiver.Je me souviens que le terrain ressemblait à un grand bain de boue et que tu pouvais à peine poser tes pieds sans glisser d'un demi - mètre.

Je suis parti, debout au milieu d'une grande foule.Au premier virage du terrain, je me souviens avoir ressenti une douleur aiguë derrière ma jambe, mais j'ai continué sans remarquer l'afflux de sang.Inutile de dire que je n'ai pas couru le mieux, et quand j'ai fini, je suis allé voir les ambulanciers.

La douleur initiale était qu'un coureur derrière moi a accidentellement marché sur ma jambe et m'a coupé la peau avec leurs pointes (1,5 cm).Ils m'ont dit que s'ils entraient plus profondément dans ma jambe, ça me déchirerait le tendon d'Achille... Et je pense que c'est le désastre le plus proche que j'ai jamais eu!

Comment surmonter les revers?

Plus d'entraînement.Qu'il s'agisse d'un travail, d'une maladie ou d'une blessure, tout ce que je peux faire, c'est surmonter tout effet négatif, c'est travailler plus dur et m'entraîner plus dur à mon retour.J'ai aussi essayé de m'aider à me préparer à mon retour.

Par exemple, si je suis blessé et ne peut pas aller pour une course, je vais faire plus de yoga ou plus de musculation pour compenser le manque d’autres formations. J’aime aussi écouter de la musique quand je vais courir ou je suis sur le turbo, donc je trouve que si je fais une nouvelle playlist avec des chansons qui me font vraiment pomper, cela m’aide à canaliser mon énergie dans la bonne direction.

Quels conseils souhaitez-vous recevoir avant de commencer à concourir?

Pour me préparer aux transitions. J’ai couru tant d’étapes finales avec une crampe complète dans mes mollets en raison de mon corps ne pas être en mesure de faire face au changement. J’ai maintenant essayé d’augmenter le nombre de sessions de briques que je fais pour empêcher cela de se produire.

Quels sont vos objectifs pour 2020 ?

Cette année, j’ai investi dans un entraîneur et je me suis donc fixé pas mal d’objectifs. Je veux utiliser plus de courses comme entraînement et plutôt que de construire jusqu’à une course et de tout mettre dedans, il suffit de le traiter comme une autre journée d’entraînement. Cela viendra avec avoir à accepter que je ne peux pas être en mesure de concourir à mon plus haut niveau, mais je pense qu’à long terme (excusez le jeu de mots!) il va vraiment m’aider à me préparer pour mon plus grand objectif, qui est de gagner l’or dans mon groupe d’âge aux Championnats du monde. Je voudrais aussi essayer d’obtenir un nouveau demi-marathon PB!

De qui vous inspirez-vous ?

J’ai quelques athlètes d’élite que j’aime suivre, un favori ferme étant Lucy Charles - cette fille est une machine absolue et je suis toujours époustouflé par la façon dont elle est bonne dans toutes les disciplines. Mais je m’inspire aussi des gens autour de moi. Mon cousin, par exemple, est la mère de deux garçons, travaille à temps plein et s’est entraîné pour un Ironman il y a quelques années.

Entendre parler de la façon dont elle s’entraînait tous les jours, semaine après semaine, est extrêmement inspirant et cela me fait réfléchir plus fort sur la façon dont je portions mes journées et comment je peux utiliser mon temps plus efficacement. Je pense que vous pouvez être inspiré par beaucoup de gens, mais vous devez être en mesure de comprendre ce que c’est à leur sujet qui vous inspire, puis prendre cela et l’appliquer à vous-même et votre propre formation.

Qu’est-ce que vous aimez chez Sundried et quel est votre morceau préféré de notre kit?

J’aime l’éthique derrière la marque et le fait qu’ils essaient d’être plus qu’une autre gamme de vêtements de fitness. Ils se soucient de l’environnement et de leur impact sur celui-ci, ainsi que de s’occuper des gens qui y travaillent - je pense que plus d’entreprises devraient agir de cette façon.

J’aime les chaussettes de vélo réfléchissant parce que je fais la navette pour travailler beaucoup et tout ce qui me fait me démarquer sur les routes est un vrai bonus. J’aime aussi les maillots de cyclisme à manches longues - ils sont un grand ajustement et me faire sentir très pro quand je suis à cheval en eux.

x
x