Athlète de triathlon cycliste Ambassadeur des vêtements de sport Sundried

Jessica n'a pas réalisé son potentiel avant de se qualifier pour l'équipe GB Age Group. Elle a maintenant ses vues sur la compétition. Elle parle à Sundried de l'entraînement et de la course.

Avez-vous toujours été dans le sport?

Oui, depuis que je me souviens. Le triathlon est relativement nouveau pour moi; Je me suis lancé à l'université. À l’école, j’étais connu sous le nom de «jock» car je me suis lancé dans tous les sports qui m’étaient proposés. Le hockey était mon objectif principal à l’école, jouant au niveau régional en Écosse jusqu’à l’âge de 18 ans. J’ai ensuite changé cela pour le triathlon il y a trois ans et je n’ai plus regardé en arrière depuis.

Qu'est-ce qui vous a décidé à entrer dans le monde du triathlon?

J'aime les défis et la combinaison de trois sports m'a intrigué car je savais que cela ferait travailler tout mon corps à différents moments. J'ai été présenté aux triathlètes à l'université et j'ai adoré leur éthique et leur attitude envers leur corps et le sport qu'ils pratiquaient. Le triathlon ne fait pas que travailler votre corps, il met également votre force mentale au défi et je pense que cela m'a définitivement rendu plus fort.

Quelle a été votre course préférée à ce jour et pourquoi?

Ma course préférée était le championnat écossais de sprint à Monikie Park près de Dundee. La baignade s’est déroulée dans l’un des étangs du parc et le parcours de vélo était vallonné et difficile, mais nous a conduits à travers la magnifique campagne d’Angus. Le temps était magnifique et le soutien de la foule était absolument épique. Avoir un joueur de cornemuse pour nous plonger dans l'eau était génial, et je me suis senti physiquement en forme et bien tout au long de la course. C’est définitivement un de mes bons souvenirs.

course de triathlon de natation en eau libre

Et votre plus grande fierté?

Dans le monde du triathlon, il se classait parmi les trois premiers pour ma catégorie d'âge (20-24 ans) dans la première grande course que j'ai jamais faite. C'était les championnats écossais de sprint en 2019. C'était une telle surprise et cela signifiait que je me serais qualifié pour le groupe d'âge britannique! Malheureusement, je ne m'y attendais pas du tout, je ne me suis donc pas inscrit à Groupe d'âge, car je n'avais pas fait autant d'entraînement que je l'aurais souhaité et je ne croyais pas en mes capacités. Maintenant oui!

Je suis également fier d’être classé 1er de la Scottish Sprint Race Series en 2019 pour ma tranche d’âge 20-24 ans. C'était tellement inattendu!

En dehors du triathlon, c'était définitivement la fin du marathon d'Édimbourg en 2019. C'était la chose la plus difficile que j'aie jamais faite et je suis tellement fier de l'avoir terminée.

Avez-vous déjà eu des catastrophes de course / votre course la plus difficile à ce jour?

Mes désastres de course m'impliquent toujours de me perdre. Le pire a été lors du triathlon Exe Valley Sprint en 2019, où je me concentrais si fort sur le vélo que j'ai complètement raté le virage pour un aller-retour, malgré tous les maréchaux qui m'ont crié dessus, et j'ai parcouru 15 km supplémentaires avant de me rendre compte personne n'était autour de moi et que j'avais très mal tourné. J'ai ri et je suis retourné en arrière, en terminant la course et en arrivant avant-dernier, malgré l'équivalent d'une distance standard sur le vélo!

Comment surmontez-vous les revers?

Apprendre que tout le monde a des revers et que ce ne sera pas parfait tout le temps. Les revers pour moi ont impliqué des blessures où j'ai dû m'absenter pendant des semaines, mais malgré mes inquiétudes, j'ai réussi à récupérer et à retrouver ma forme physique. Chaque revers m'a appris à être plus gentil avec moi-même et à prendre soin de mon corps correctement.

Quand je fais quelque chose de mal lors d’une course, il ne sert à rien de me mettre en colère et de s’énerver. Vous apprenez, vous ignorez les épaules et vous savez qu'il ne faut plus recommencer! Tout est une expérience.

Quels conseils aimeriez-vous avoir reçu avant de commencer à concourir?

Entraînez-vous correctement et concentrez-vous sur votre alimentation (pas trop mais une quantité appropriée). J'ai découvert que j'étais plus vulnérable aux blessures parce que je me suis lancé directement dans de grandes courses sans préparer mon corps de manière appropriée avec le bon renforcement et les bons nutriments. Je le sais maintenant! Mais j'ai appris à la dure.

Quels sont vos objectifs pour 2020?

Maintenant que je sais que je serais qualifié pour British Age Group si je m'étais inscrit, c'est définitivement dans ma mire cette année. C'est mon objectif principal pour cette année.

Comme je suis encore relativement nouveau dans le sport, ne l’ayant pratiqué que pendant 3 ans, mes objectifs sont d’améliorer mes PB pour mes disciplines, en particulier la natation. Je me concentre particulièrement sur l’affinement de ma technique.

De qui vous inspirez-vous?

J'ai écouté le livre audio de Chrissy Wellington «Une vie sans limites» et cela m'a inspiré à croire que je suis capable de faire du triathlon et de bien faire du triathlon!

Son histoire sur la façon dont elle s'est lancée dans la compétition est incroyable et elle détient maintenant des titres Ironman World! Elle a surmonté des blessures ainsi que tous les défis que la vie peut lancer. Je la tiendrai toujours admirative.

Je suis de nombreux triathlètes britanniques sur les réseaux sociaux, tels que Jess Learmonth et Vicky Holland, et leur équilibre dans l'entraînement m'inspire toujours car ils travaillent si dur et après avoir regardé le WTS, je peux voir à quel point le travail acharné porte ses fruits.

Qu'est-ce que tu aimes chez Sundried et quel est ton morceau préféré de notre kit?

J'adore le fait que Sundried utilise des matériaux recyclés ou renouvelables pour leur kit. Je pense que cela les place au-dessus des autres marques de sport en faisant un effort pour être durable et je respecte vraiment cela.

J'adore leurs hauts, en particulier les gilets de sport car ils s'adaptent bien à mon corps et sont si confortables à porter, en particulier pendant les séances d'entraînement intenses telles que la piste par une chaude journée d'été.

Les vestes, je pense aussi, sont si élégantes et peuvent être portées en dehors du monde du sport.

x
x