athlète cyclisme triathlon

Drew est un jeune triathlète qui aspire à devenir professionnel. Il parle à Sundried de l'entraînement et de la course.

Avez-vous toujours été dans le sport?

C'est à l'école primaire que mon intérêt pour le sport a commencé. J'ai aimé fréquenter les clubs parascolaires qui comprenaient le football, le rugby et le cross-country. Tout le monde était encouragé à participer, peu importe ses capacités. Le cross-country était une grande partie de l'année scolaire avec plusieurs courses dans le cadre de la South East Cornwall League. Mon école primaire a également accueilli la course annuelle Landrake qui comprenait de la boue, des marais et des méga collines et plus de 700 élèves y ont participé. Cela a été l'inspiration pour moi de commencer à m'entraîner par moi-même pour améliorer mes résultats lors d'événements.

Qu'est-ce qui vous a décidé à entrer dans le monde du triathlon?

L'été des Jeux Olympiques de Londres 2012, j'ai passé mon temps à regarder les incroyables succès sportifs de Mo Farah, Jessica Ennis et les frères Brownlee. J'ai découvert des sports que je n'avais jamais rencontrés auparavant (triathlon inclus). Même si je n’ai jamais fait de vélo et que j’étais un nageur faible, j’ai été inspiré pour le triathlon.

Quelle a été votre course préférée à ce jour et pourquoi?

Ma course préférée à ce jour a été le triathlon à distance standard du lac 62 des Cotswolds qui a eu lieu le 31 août 2019. C'était ma première course de distance olympique et j'ai été heureux de terminer 3e au général et 1er des moins de 20 ans contre un groupe d'athlètes de haute un couple de professionnels. Ce fut la meilleure expérience de 2019 car toute ma formation et ma préparation se sont réunies ce jour-là avec un bonus supplémentaire d'être sur le podium.

Quelle a été votre plus grande fierté?

Obtenir un podium à mon premier triathlon sur distance olympique est aussi ma plus grande fierté en raison du calibre des athlètes avec lesquels je partageais le podium. Le résultat m'a donné un énorme regain de confiance et une motivation accrue et la conviction que mon dévouement à l'entraînement portait ses fruits.

Avez-vous déjà eu des catastrophes de course?

Un duathlon au début de la saison de course 2019, j'ai participé à un duathlon pour aiguiser mes compétences en course. Pendant que je montais sur mon vélo, j'ai fait tomber une de mes chaussures de vélo de la cale et j'ai donc dû m'arrêter, revenir en courant et récupérer la chaussure et la mettre avant de remonter le vélo et de faire mon autre chaussure comme prévu. La malchance ne s’est pas arrêtée là car dès que j’ai commencé ma deuxième descente, j’ai mis pied à terre et instantanément des crampes aux deux jambes. Cela m'a obligé à m'arrêter et à m'étirer en transition tout en regardant la compétition courir au loin.

Comment surmontez-vous les revers?

Comme il y a trois disciplines en triathlon, il y aura toujours quelque chose de positif à retenir de l’un de ces éléments si vous avez rencontré un revers. Je réfléchis à chaque performance par rapport à ma compétition et regarde les domaines où des améliorations peuvent être apportées, c'est important pour les courses réussies et pour les autres. Lorsque des revers se produisent, j'étudie souvent les facteurs possibles et considère les implémentations pour faire des progrès futurs. Cela peut être une approche psychologique ou physique de l'entraînement et de la course.

Quels conseils aimeriez-vous avoir reçu avant de commencer la compétition?

Restez motivé, sans blessure et assurez-vous que l'entraînement est intéressant et varié pour que l'ennui ne prenne pas le dessus. En tant que junior, j'étais limité à des épreuves de 30 minutes qui ne correspondaient pas à mes capacités d'endurance. Par conséquent, il était difficile de rester motivé jusqu'à ce que je sois assez vieux pour participer à des courses qui correspondaient mieux à mes capacités et me permettaient de réaliser mon potentiel.

Quels sont vos objectifs?

Mes objectifs pour la saison 2020 étaient de participer à mon premier triathlon olympique de distance aux Championnats universitaires britanniques (BUCS) avec pour objectif de terminer parmi les 20 premiers. J'avais également l'intention de participer à l'épreuve Cotswold Classic 70.3 avec un temps cible de moins de 4h30. Mon objectif à long terme en triathlon est de devenir un triathlète professionnel sur la distance demi-ironman.

De qui vous inspirez-vous?

Alistair et Jonathan Brownlee m'ont d'abord inspiré à me lancer dans le triathlon. Depuis la course dans le sud-ouest, j'ai été inspiré par les triathlètes de la tranche d'âge de Cornouailles GB qui m'ont soutenu et encouragé dans l'entraînement et la course. J'ai également construit un solide réseau de formation local de triathlètes amateurs passionnés. Récemment, j'ai été inspiré par Kristian Blummenfelt qui a créé une chaîne YouTube documentant l'entraînement et la course.

Qu'est-ce que tu aimes chez Sundried et quel est ton équipement préféré?

La combinaison performance Sundried Men est la combinaison que j'ai utilisée pour la saison 2019. C’est un excellent équipement en raison des caractéristiques de conception telles que la fermeture éclair arrière et le matériau respirant. Il est bien ajusté, ce qui augmente l'aérodynamisme du vélo et bien sûr, il a l'air bien. Dans l'attente de mon objectif, la combinaison Sundried Cadence Aero Skinsuit sera ma combinaison de course préférée en raison des alvéoles de réduction de la traînée sur les manches et de trois poches arrière pour stocker la nutrition tout en restant élégante et rapide. Je suis également impressionné par Sundried en tant que marque en raison de son engagement en faveur du développement durable tout en fournissant des équipements de haute qualité à un prix compétitif.

x
x