Formation en triathlon sport modèle fitness

Alice a été inspirée d'entrer dans le monde du triathlon après avoir fait un événement d'endurance dans le Lake District. Elle dit à Sunséché de la vie comme un grouper d'âge tout en conservant un emploi à temps plein.

As-tu toujours été dans le sport?

Oui, j'ai toujours aimé le sport. J'ai été danseuse pendant 11 ans, en compétition dans n'importe quoi de la danse de rue à Latin & Ballroom. J'ai commencé à nager de façon compétitive quand j'avais 14 ans et j'ai suivi ça à l'université où j'ai étudié les sciences du sport. Depuis que j'ai quitté l'université, je suis tombé dans de nombreux sports, y compris en haltérophilie, mais j'ai fini par s'installer sur Triathlon.

Qu'est-ce qui vous a décidé à entrer dans le monde du triathlon?

J'ai fait un défi d'endurance dans le Lake District en 2013. Il faisait de la bicyclette à 26 milles à travers des carrières, de la randonnée jusqu'à Helvelyn et du kayak à 3 milles à travers un lac avant de faire du vélo à 24 milles à la maison ! Il nous a fallu 11 heures et je l'ai adoré ! Je me suis rendu compte que si je pouvais faire 11 heures d'exercice de cette façon, je devrais être capable de faire un Ironman, donc mon voyage a commencé !

Quelle a été votre course préférée à ce jour et pourquoi?

J'ai adoré mon premier AG World Champs à Edmonton. Ce n'était que mon troisième triathlon, alors je n'avais aucune idée de ce que je faisais, mais j'aimais l'atmosphère, le cours, le soutien, c'était tout simplement incroyable ! J'espère vraiment avoir l'occasion de faire une nouvelle course.

Triathlète en bas de chaussettes Chaussures séchées

Et votre plus grande fierté?

Je pense que ce serait mon premier podium de Triathlon en 2016. C'est ma première course de sprint de l'année et mon premier triathlon depuis une grave blessure à la hanche à la fin de la saison 2015. J'ai dû apprendre à courir et j'étais tellement inquiète pour la course que je n'étais pas tout à fait à l'aise en courant. Mais tout est allé au plan et j'ai réussi à venir en deuxième à l'AG British Champs. Je pense que c'était le sens du soulagement plus que tout, mais j'étais si heureux de l'avoir fait à travers tout le travail de désintoxication et de revenir à la course.

Modèle de vélo de vélo

Avez-vous déjà eu des catastrophes de course / votre course la plus difficile?

J'ai une catastrophe à tous les autres ! ! Je suis tout à fait maladrois; je tombe beaucoup, de façon spectaculaire, en train de courir à Eton Dorney quand j'essaie de faire une monture volante. Ça ne s'est pas bien fini ! J'ai aussi été frappé à la tête au cours de la nage et j'ai eu une commotion, je me suis fendu les pieds et j'ai dû courir dans des chaussures de sang, des crises d'asthme (avant qu'ils ne sachent que j'étais asthmatique), j'ai eu plus de mécaniciens que n'importe qui je sais-je suis un désastre de marche !

Comment surmonter les revers?

Tout d'abord je passe environ 24 heures à souiller et probablement à pleurer. Puis j'aime penser que je regarde tous mes éléments de race rationnellement et je détermine quels éléments sont complètement sous mon contrôle et peuvent donc être changés. Donc si ma chaîne est en milieu de course, je ne peux pas contrôler ça, mais je peux m'assurer que je peux gérer cette situation rapidement pour que ça n'ait pas un impact énorme sur ma course. Si j'avais une mauvaise natation, j'en discuterai avec mon entraîneur et nous parlons de façons d'adapter la formation et ma tactique de jour de course pour apporter des améliorations.

Quel est le meilleur conseil que vous avez souhaité à quelqu'un avant de vous lancer en compétition?

L'importance d'écouter votre corps et de ne pas le faire. Je trouve qu'il est très facile de se glisser dans une formation obsessionnelle, en me comparant à des athlètes professionnels, même si je travaille à temps plein et qu'il ne peut s'entraîner qu'environ 10 heures par semaine. Je suis bien connu pour me pousser trop loin et tomber malade. C'est un équilibre très fin, mais j'ai l'impression d'apprendre à écouter et à donner à mon corps une pause s'il en a besoin sans se sentir coupable de manquer de formation.

L'ambassadrice triathlète de l'activewear Sunséché

Quels sont vos objectifs pour 2018?

Je voudrais courir à la fois les courses sprint et standard distance aux Championnats du monde AG en Australie, donc ce sera mon objectif principal. Je vais aussi courir aux AG Sprint Europeans et j’aimerais courir à nouveau dans certaines courses d’élite cette année - principalement pour me racheter de la course désastreuse des dernières années à Blenheim où je me suis évanoui en natation. Je n’étais pas très bien et n’aurait pas dû courir - juste un brillant exemple de moi ne pas écouter mon corps!

De qui vous inspirez-vous ?

J’ai beaucoup de chance de faire partie d’une équipe appelée Artemis Tri. Mes trois coéquipiers sont une source constante d’inspiration pour moi, ce sont des athlètes incroyables tout en jonglant avec des emplois à temps plein, des masters, des bébés - le tout! J’aime avoir ce réseau de soutien tout en étant mis au défi dans ma propre formation - nous savons tous que, malgré être coéquipiers, nous voulons tous gagner et c’est correct. C’est une très belle dynamique de faire partie de.

Alors évidemment, des gens comme Jodie Stimpson, Flora Duffy, Jess Learmonth et les ultimes Christie Wellington et Gwen Jorgensen. Ces dames ne cessent de m’étonner - ils sont incroyables dans ce qu’ils font!

Qu’est-ce que vous aimez chez Sundried et quel est votre morceau préféré de notre kit?

J’aime que la gamme Sundried soit produite éthiquement. C’est vraiment important pour moi et vu que je passe la moitié de mon temps dans le kit de sport, c’est génial d’avoir une entreprise produisant kit de haute qualité avec une faible empreinte carbone.

Mes articles préférés sont les soutiens-gorge de sport (super confortable) et les gilets d’entraînement - je n’aime pas mon kit pour être trop collant et ces hauts sont parfaits pour ma salle de gym et de courir des séances d’entraînement.

x
x