Sophie Kirk Triathlete Cyclisme

Sophie Kirk est une triathlète du groupe d'âge de l'équipe GB qui s'est lancée dans le sport à l'université. Elle a l'habitude de tomber sur son vélo pendant la transition, mais cela ne l'empêche pas d'être une triathlète fantastique! Elle parle à Sundried de la vie d'athlète d'élite.

Avez-vous toujours été dans le sport?

Aussi loin que je me souvienne, oui. À 12 ans, je nageais en compétition 6 ou 7 fois par semaine avant de commencer la course et l'orientation à l'école secondaire. Je me suis orienté dans l'équipe junior de GB pendant quelques années, puis je me suis remis à la natation et j'ai commencé le cyclisme à l'université.

Qu'est-ce qui vous a poussé à vous inscrire au triathlon?

Les clubs de triathlon et de cross-country étaient étroitement liés à l'université, donc il a vite semblé une bonne idée de retourner dans la piscine! Après un stage d'été où j'ai gagné assez d'argent pour mon premier vélo, je suis entré dans mon premier triathlon - BUCS Sprint - en 2014. Même si je n'ai pas fait un autre triathlon pendant encore 2 ans en raison d'un incident sur un vélo et d'un coude cassé!

Quelle a été votre meilleure course à ce jour?

Ma meilleure course doit être soit de remporter une médaille d'argent aux championnats du monde de duathlon à Aviles, en Espagne, soit la 5e place aux championnats du monde standard à Cozumel l'année dernière.

Et votre plus grande fierté?

L'année dernière a été ma première «saison» de triathlon. Terminer ma première distance standard et gagner la sélection pour les Championnats du monde à Cozumel doit être mon moment le plus fier de pure surprise et de joie d'avoir atteint mon objectif pour 2016 si tôt dans la saison et devant mes parents qui me soutiennent maintenant dans mon nouveau sport!

Avez-vous déjà eu des catastrophes de course / votre course la plus difficile à ce jour?

Pour le moment, j'ai l'habitude de tomber de mon vélo dans les transitions, cette semaine, c'était un moment complet sur le guidon à venir en T2. Pas un bon coup d'oeil, mais je pense que j'ai fui la douleur et j'ai quand même fini 2e!

Comment surmontez-vous les revers?

Revenez au plan! Je vis pour mon plan d'entraînement, et si jamais j'ai un doute, je me contente de revenir sur les mois précédents d'entraînement et de travail acharné pour me convaincre que prendre une journée de repos supplémentaire parce que je me sens fatigué est bien!

Quel est le meilleur conseil que vous auriez aimé que quelqu'un vous dise avant de commencer la compétition?

N'oubliez jamais la raison pour laquelle vous avez commencé le triathlon. Participez toujours aux courses pour le plaisir! Il ne sert à rien de se lever à 6 heures du matin si vous n'allez pas profiter de la course à la fin.

Quels sont vos objectifs pour 2017?

J'entre dans mon premier semestre ironman cette année. J'ai un objectif de temps pour l'Ironman 70.3 Vichy, et une ambition sournoise pour la sélection pour les Championnats du Monde IM 70.3 dans le futur.

De qui vous inspirez-vous?

Une grande partie de mon inspiration vient de mon entraîneur Imogen Simmonds. Elle vient d'obtenir sa licence professionnelle et semble toujours dire la bonne chose au bon moment. Il est également difficile de ne pas être inspiré par quelqu'un qui s'entraîne si religieusement ... même si c'est sur une plage de Phuket!

Qu'est-ce que tu aimes chez Sundried et quel est ton morceau préféré de notre kit?

J'adore le fait que Sundried n'est pas seulement un kit de qualité, mais travaille également dur pour maintenir une entreprise équitable et responsable tout au long de la chaîne d'approvisionnement. Il est également accessible à la plupart des athlètes. J'adore le débardeur Tour Noir, parfait pour rester au frais en été.

Sophie Kirk Triathlete Team GB gagnante

x
x