Aventure en plein air

Megan est toujours un coureur aventureux.Elle a parlé à sandrid des concours incroyables auxquels elle a participé.

Tu as toujours aimé le sport?

J'ai toujours aimé les activités de plein air, ce qui signifie que j'ai été attiré par les activités de plein air et les sports d'aventure pendant la majeure partie de ma vie.J'ai commencé à naviguer sur de petits voiliers dès mon plus jeune âge; mes grands - parents étaient des constructeurs de navires et mon père m'a appris à naviguer.De là, j'ai découvert mon bourdonnement compétitif et ma compétition nationale et internationale dans mon adolescence.À cette époque, courir et faire du vélo étaient des sports que j'avais faits pour soutenir l'entraînement à la voile, plutôt que d'avoir une passion indépendante pour eux.

Quand mon obsession pour la voile s'est transformée en reconnaissance des plaisirs d'un tas d'autres sports de plein air, j'ai commencé à grimper, puis à faire du VTT et à courir.Au cours des six dernières années, je me suis surtout concentré sur la course de fond.

Comment avez - vous commencé votre course de fond?

Un de mes amis s'est inscrit pour un duo de Cross - country composé de VTT et de Cross - country.À l'époque, je faisais du vélo plus important que de courir, mais en m'entraînant et en participant à des activités, j'aimais vraiment courir sur les sentiers.

Inspiré par duathlon, je me suis inscrit pour le demi - marathon snowdonia Trail et j’ai encore aimé le processus d’entraînement et la simplicité de la course. Malgré le temps plutôt sombre le jour de la course, je l’ai trouvé absolument fantastique.

L'esprit de la communauté des coureurs de sentiers est splendide; les autres coureurs sont si solidaires et encouragés les uns les autres, comme je l'ai déjà vécu dans les sports de compétition.La première fois que j'ai participé à un demi - marathon, c'était le long du sentier de Snowden lamberis. C'était tellement amusant que je riais vraiment!Après ça, j'étais obsédé!

Quel est votre jeu préféré jusqu'à présent et pourquoi?

En février de cette année (2020), j'ai convaincu des amis et mes partenaires de m'inscrire à la course de 18 miles cousin Jack Classic pour participer à l'événement bysvyken de St. John's en Cornouailles à St. Ives.Encore une fois, la tempête Jorge semble plutôt inquiétante dans le pays où nous nous balançons à Saint - Louis avec des vents violents et de la grêle et de la pluie latérales.

Pour être honnête, nous ne sommes pas sûrs que la course se poursuivra, mais ces organisateurs sont étonnamment durs (respectez le marshal!)C'est la course la plus difficile que j'ai jamais eue, malgré le fait que j'ai fait un super - tour de 50 km de la côte en juin 2019.Le sentier est très technique et il y a beaucoup de rochers, de sections rocheuses et de marais profonds à traverser.J'aime les défis, bien sûr.

La Section de la côte de St just à St Ives est absolument spectaculaire; la situation géographique est une grande motivation pour moi et le privilège de courir sur cette route de la côte sud - Ouest me fait me sentir très spécial.Il y a des arcs - en - ciel, des phoques, des charges historiques du patrimoine minier de Cornwall et des perspectives très excitantes pour les grévistes météorologiques qui viennent nous voir!

Quelles sont vos réalisations les plus fières?

Finis ma première course de 110 km!L'année dernière, j'ai participé à la première course Marathon de l'histoire et à la première course de fond de 50 km, donc je ne sais pas à quoi m'attendre, j'espère juste qu'elle sera terminée.Il y a quelques semaines, les 2 et 3 octobre 2020...Le 3 octobre 2020 s'est avéré être la journée la plus humide jamais enregistrée!Je ne suis pas sûr d'avoir peur de courir le long des sentiers de la côte sud - Ouest au milieu de la nuit, mais finalement j'ai vraiment apprécié certaines parties de la course de nuit, mais quand la lumière du jour a commencé à apparaître, ce sentiment était incroyable et m'a donné beaucoup d'énergie.

Bien sûr, je suis fière de terminer cette course et d’être la deuxième femme, mais je suis très reconnaissante à mon partenaire qui m’a rencontré tout au long de la course et qui m’a assuré que j’étais bien nourri et que j’étais la meilleure équipe de soutien que j’espérais avoir!

Avez - vous déjà eu un accident de voiture?

Je ne courais pas, mais quand j’étais adolescent, je courais des dinghies (420s) et pour une raison quelconque, j’avais pris de mauvaises décisions tactiques, et j’ai fini par m’enliser à la dernière place. Frustré par notre position dans la course, j’ai décidé d’abandonner et d’y aller. C’était l’une des meilleures leçons que j’ai apprises, cesser de fumer me sentait vraiment nul et j’ai réalisé que je ne courais plus et que je naviguais parce que j’aimais ça, mais parce que je me souciais de mes résultats.

Un gars que je connaissais de mon club de voile local m’a demandé si j’aimerais naviguer avec lui pour un peu plus vite dans un bateau plus rapide avec une flotte plus petite au Royaume-Uni, il m’a rappelé d’aimer le sport à nouveau, étant sur l’eau s’amuser. J’essaie vraiment d’embrasser ce sentiment avec ma piste en cours d’exécution.

Comment surmonter les revers ?

Si c’est à court terme, comme pendant une course, j’essaie de me rappeler pourquoi je suis là. Je prends la tête haute et j’essaie de m’imprégner de l’endroit où je suis, de prendre la piste et d’embrasser le privilège de faire cela à l’extérieur.

Plus tôt dans l’année, j’avais une tension continue au pied qui ne s’en irait pas. En réduisant mon kilométrage de course, je suis retourné sur mon VTT et cherché de nouvelles pistes cyclables locales. C’était tellement bon de revenir à autre chose pour un peu et juste prendre cela comme une occasion de faire quelque chose de différent.

Quels conseils souhaitez-vous recevoir lorsque vous avez commencé?

Profitez de ce que vous faites! Vous devez profiter du processus, alors concentrez-vous sur le processus, profitez de ce que vous faites. Il faut que ce soit amusant de continuer!

Quels sont vos objectifs?

Peut-être pour courir 100 miles ... On verra bien !

Qui vous inspire?

Courtney Daulwalter, c’est une grande coureuse avec l’attitude la plus incroyable. En outre, Emelie Forsberg, une autre coureuse de trail vraiment talentueux avec une attitude super positive envers la vie et une combinaison brillante d’athlète professionnelle et une approche luxuriante de l’équilibre de la vie avec son dévouement à sa petite exploitation.

Pourquoi travailler avec Sundried ?

Je me soucie vraiment d’améliorer la façon dont les humains interagissent avec la nature et notre planète. Être ambassadeur d’une organisation, qui essaie de le faire exactement, semble être un bon choix. J’aimerais développer l’engagement avec les marques éthiques qui tentent de réduire les impacts négatifs sur la planète.

  • Posted byAlexandra Parren /
  • Ambassador
x
x