coureur marathon athlète

Joseph est un coureur qui a son objectif sur un marathon ultra. Il parle à Sundried de l’entraînement et de la course.

Avez-vous toujours été dans le sport?

Je dirais que j’ai toujours eu une relation on and off avec le sport. Au fil des ans, j’ai fait du football, de l’escalade, du cyclisme, de la natation, de la course à pied, du golf, du tennis, du cricket et tout ce qu’on m’a dit d’essayer! Mais le premier sport que j’ai jamais aimé était la planche à voile, que j’ai commencé quand j’avais 11 ans. Cet amour s’est rapidement accompagné d’un amour pour la course à pied. Même si je m’efface dans et hors de remise en forme, je me retrouve toujours avoir cette envie de revenir à ces sports et rappelez-vous pourquoi je les aime.

Comment êtes-vous entré dans le triathlon ?

Alors que je me considère surtout comme un coureur, j’ai essayé quelques triathlons. Le premier que j’ai jamais fait, j’ai dû emprunter un vélo et ne l’a fait en raison d’une suggestion semi-sarcastique à l’école quand j’avais 15/16. J’ai énormément apprécié et j’ai fait un peu plus chaque fois que j’ai trouvé l’occasion.

Quelle a été votre course préférée à ce jour et pourquoi?

Probablement le marathon de Chester. C’était mon tout premier marathon et chaque seconde était un bonheur douloureux!

Quelle est votre réalisation la plus fière?

Je pense que ça vient à travers des problèmes de santé mentale avec qui j’ai souffert depuis mon adolescence. Tout le reste mis à part, être en mesure de traverser des moments incroyablement difficiles et d’améliorer et de récupérer est une réalisation massive, qui que vous soyez.

Avez-vous déjà eu des catastrophes de course?

J’ai fait une course hors route début 2020, quelques semaines seulement après avoir sorti mes amygdales. J’avais perdu 3 kg en étant incapable de manger correctement et je me sentais mal. Il m’a fallu plus d’une heure pour finir les 8 km et au début du deuxième tour je suis tombé et le visage planté dur!

Comment surmonter les revers ?

Il s’agit de remodeler votre point de vue. Si une course se passe mal, c’est quand même un bon entraînement. Si vous avez une course d’entraînement à la poubelle, il vous fait apprécier les bonnes courses. Si vous vous blessez, cela vous donne la chance de travailler sur d’autres choses.

Quels conseils souhaitez-vous recevoir lorsque vous avez commencé?

Achetez les bonnes chaussures!

Quels sont vos objectifs?

En 2021, je veux faire mon premier ultra marathon et mettre un PB sur toutes les distances de 5 km au marathon.

Qui vous inspire?

J’ai regardé un documentaire de Billy Yang sur l’ultra course et depuis lors, j’ai été étonné par tant de ceux qui courent ces distances incroyablement longues. J’aime aussi les créateurs de contenu qui parlent de plus grands problèmes au-delà de la course. Si je devais choisir trois personnes, ce serait Kaci Lickteig, Tina Muir et Joseph Gray.

Pourquoi travailler avec Sundried ?

Notre planète et ses ressources sont limitées et nous devons la protéger. La course à pied est une industrie si jetable avec des vêtements, des gels, des médailles et tout le reste que nous traversons. Il est essentiel d’avoir des vêtements de course durables et accessibles.

x
x