"Trouver le côté droit"

L'été dernier, j'ai eu un malheureux accident sur mon vélo lors de l'une de mes courses de triathlon Junior Canadian Series à Montréal, au Québec. J'ai laissé cet incident avec un poignet cassé, une clavicule, une lame d'épaule, deux vertèbres, et une côte qui a causé une ponction pulmonaire. Même s'il semblait que rien ne pouvait être pire, j'ai pu voir les points positifs avec l'aide de la famille et des amis. J'ai réalisé que j'avais de la chance de souffrir aucun traumatisme crâne, aucune chirurgie nécessaire, et la partie inférieure de mon corps n'a pas subi de dommages. J'ai eu beaucoup de chance de m'en éloigner physiquement. Je crois fermement en disant: "tout se passe pour une raison" et j'ai enfin trouvé le bon côté de tout ça.

Il s'agit toujours d'un voyage rugueux vers le retour à la normale, mais je ne pourrais pas être plus heureux de pouvoir s'entraîner à nouveau. J'étais immobile dans les deux bras pendant des mois après le crash, mais ma famille était là avec moi me donnant l'aide dont j'avais besoin (mon père est devenu très bon à faire mes cheveux).  Une fois que j'ai gagné assez de mobilité pour faire du vélo et courir, j'étais en train de faire des manèges sur mon vélo avec mon poignet continuer, mais je suis capable de profiter du plein air sur les sentiers de course. En raison de ma faible densité osseuse, mes os ont guéri plus lentement que la normale, et je suis sorti de la piscine pendant cinq mois pour m'assurer d'avoir un retour à la formation en toute sécurité.

Au cours des derniers mois de formation, j'ai trouvé ma doublure d'argent, avec l'aide d'entraîneurs et de coéquipiers. Après 10 semaines de congé, il n'est pas surprenant que j'ai perdu mon sentiment pour l'eau, et en même temps, mon vélo et ma forme de course ont été presque oubliés. Bien que je pensais que ce n'était pas une bonne situation, mes entraîneurs ont pensé le contraire. J'ai été vu comme une toile blanche où je pouvais commencer de nouveau et recréer mes techniques de natation, de vélo et de course pour être plus efficace (une opportunité que beaucoup d'athlètes ne reçoivent pas). Jusqu'à présent, il y a eu beaucoup d'améliorations et de gains techniques ! L'autre avantage est de pouvoir se concentrer sur mon vélo et courir, et avoir ces deux exigences devenir plus forts ... la natation viendra plus tard. Pour cette raison, j'ai déjà atteint un record personnel de tous les temps en 20min FTP sur la moto ! J'ai appris que vous pourriez avoir besoin de regarder une situation différemment afin de savoir comment tirer le meilleur de lui et de ne pas avoir peur de demander de l'aide à d'autres personnes en cours de route.

Laurin Thorne Athlète Ambassadeur Triathlète Sunséché

Les huit derniers mois ont été tout sauf faciles, mais j'ai pu traverser tous les doutes et les moments difficiles pour arriver là où je suis aujourd'hui. J'essaie de rester optimiste avec tout ce que je fais (sachant que quelque chose de bien se produira finalement). Mais il ne fait aucun doute que parfois cette satisfaction ne tient pas. Je suis originaire de l'Alberta, je m'entraîne en Colombie-Britannique, et je suis parti dans un camp d'entraînement de quatre mois en Arizona où j'étais encore en train de me réhabiliter. Environ cinq mois après la reprise, j'ai heurté un mur mental. Je ne voulais rien à voir avec le sport et la dernière chose que je voulais faire était de commencer une séance de formation. J'ai rêvé d'être à la maison avec ma famille et mes amis et j'ai arrêté ce que j'ai travaillé et formé jusqu'à présent. La partie la plus difficile a perdu la motivation de s'entraîner pour un sport que j'ai aimé.

Même dans ce marasme qui semblait durer éternellement, j’ai trouvé l’optimisme. Je croyais que si je continuais et m’entourais de gens qui voulaient former la mentalité finirait par revenir. Bien sûr, avec beaucoup d’auto-renforcement positif, la volonté de s’entraîner fait actuellement un retour. Cette période comprenait l’étude des faits saillants des courses passées et des séances d’entraînement tout en essayant de retrouver ce sentiment d’accomplissement et de fierté après m’être poussé à la limite. J’ai regardé vers les athlètes qui ont traversé des luttes, mais qui ont été assez forts pour me remettre sur la bonne voie et réussir. Mais surtout, il a été de trouver un bon côté à chaque situation, peu importe quoi! (Vous avez eu une séance d’entraînement horrible? Eh bien, cette séance d’entraînement est hors de votre système et maintenant vous serez plus rapide demain). Plusieurs fois, vous devez rire et avoir la confiance de savoir que c’était juste une mauvaise journée. Quelques mauvaises séances d’entraînement ne font pas un mauvais athlète.

La récupération est un processus et malheureusement, il n’y a pas de délais pour quand vous serez en pleine santé. J’ai appris qu’il ya beaucoup de patience impliqués et de trouver de petits objectifs le long du chemin au lieu de se concentrer uniquement sur la cible principale aide le temps passe. Un bon rappel est que vous ne voulez pas revenir à l’endroit où vous étiez, mais plutôt mieux que vous étiez. Travaillez sur les petites choses quand vous en avez l’occasion!

Je me rends compte de plus en plus combien il est crucial d’écouter votre corps et si quelque chose n’est « pas juste » d’enquêter immédiatement, et de prendre tout le temps de récupération nécessaire jusqu’à ce qu’il soit sûr de revenir à l’entraînement. J’ai (comme la plupart des athlètes) continué à s’entraîner par des blessures dans le passé en pensant que la douleur finira par disparaître, mais je suis finalement confiant de prendre du recul pour jouer sur le côté plus sûr d’une situation et ne pas risquer d’autres dommages.

Mon épaule droite continue d’être un défi avec un jour sans douleur et le lendemain m’avoir quitter une baignade tôt en raison. Je suis tout à fait conscient que ce sera sur une base on/off pour l’année prochaine, mais j’ai la meilleure équipe de soutien avec moi à Victoria qui est toujours à mes côtés. Je ne pourrais pas être plus reconnaissant pour les médecins, physios, nutritionnistes, massothérapeutes, et les entraîneurs qui m’ont donné une aide sans relâche.

Je me prépare maintenant à une Coupe américaine à Richmond, en Virginie, comme ma première course de la saison suivie des Championnats canadiens à Ottawa. Je commence à voir tout avancer régulièrement ensemble, et c’est honnêtement un grand sentiment. Je suis extrêmement étourdi à la course, et j’ai confiance que je vais dans une direction positive.

Restez en or,

Laurin

x
x