Triathlon néo-zélandais

Le dimanche 24 novembre 2019, je me suis aligné pour ma deuxième course de la saison dans la série du club de triathlon de Wellington, le Capital City Triathlon.

«Windy Wellington» a été à la hauteur de son nom, les conditions étant bonnes à l'exception d'un fort vent du nord qui a continué à monter tout au long de la journée. Mis à part le vent, les conditions étaient bonnes pour un triathlon, même si l'eau ne s'est pas encore réchauffée plus bas en Nouvelle-Zélande.

La nage

La course commence par un départ sur la plage, qui semblait étrangement modéré, mais le chaos a repris 100m dans le premier tour du parcours de natation. J'étais ravi de faire de nouveau la queue avec un vieil ami, Christian Davey, et de comparer ma natation à la sienne. J'ai eu du mal à trouver de bons pieds pour m'accrocher et j'ai senti ma concentration se déplacer pour essayer de garder mon calme. L'entraînement de natation en solo a de grands avantages en termes de spécificité, mais il nie toute chance de pratiquer des compétences telles que le dessin!

En sortant de l'eau dans notre deuxième tour, j'ai trouvé un peu plus de concentration et une eau plus propre où je semblais être beaucoup plus à l'aise. J'ai remarqué qu'il y avait encore beaucoup de travail à faire sur ma natation et que j'étais également à 2 minutes de marche sur Christian.

T1 s'est senti précipité, quelques échappés ont de nouveau entraîné un changement de sang-froid, conduisant à un montage beaucoup trop exagéré sur mon vélo et à un atterrissage lourd. J'ai ensuite lutté avec les sangles de mes chaussures, devant m'arrêter et re-enfiler la sangle qui s'était détachée.

Le vélo

Néanmoins, j'ai continué sur la piste cyclable avec le fort vent du nord qui nous soufflait plus bas sur la côte. J'ai pu regagner un terrain stable et j'ai apprécié la montée courte et abrupte du parcours. Tout se passait bien avant le virage de notre parcours d'un tour. Malheureusement, j'ai manqué de repérer du gravier et j'ai fini par perdre complètement ma roue avant et atterrir durement sur mon côté droit à l'épingle à cheveux.

J'ai été aidé par l'aide généreuse des commissaires de course et du père de Christian alors que je prenais quelques minutes pour me ressaisir, vérifier mes blessures et contrôler mon vélo. C'est ici que vous trouvez qu'il est très facile de sortir de la course, et avec des offres de retour en voiture, j'ai pris quelques respirations profondes, j'ai ré-scanné mon corps et mon vélo et j'ai décidé de continuer. Aucun dommage que je ne m'étais fait n'allait entraver davantage ma récupération ou mon entraînement dans les semaines à venir, alors ma décision a été prise.

Alors que je commençais à rentrer, le vent m'a rappelé que ça n'allait pas être rapide, et les blessures ont rapidement commencé à me piquer, luttant pour garder une bonne prise avec ma main droite après avoir perdu une bonne partie de peau.

T2 s'est déroulé sans incident; un peu lent et un peu perdu, j'ai réussi à trouver la sortie grâce à mes supporters ma partenaire Holly et ma maman.

La course

Le premier tour de deux pour la course, je me sentais un peu désolé pour moi, mais encore une fois pris note qu'un Christian concentré et rapide était bientôt sur le point de commencer le deuxième tour et le fait d'être doublé était inévitable.

La route de course s'est dirigée d'abord vers le nord dans un vent toujours croissant et venteux, jetant presque immobile la plupart des athlètes autour des coins de la côte, mais j'ai trouvé un peu de sang-froid et de jambes au retournement, qui a continué à se transformer en ce qui était une belle course. et un deuxième tour solide, réalisant mon troisième 5 km le plus rapide cette saison.

Réflexions

La course a été rendue beaucoup plus supportable grâce au soutien incroyable de ma partenaire Holly et de ma mère, me donnant un sourire à la fin malgré les émotions fortes alors que je traversais une journée difficile.

J'ai eu une course pleine de grandes opportunités de croissance et avec le recul, la chute n'était qu'un simple coup sec au départ, ombrageant un grand succès: j'ai nagé aussi bien que moi à le triathlon Tinman malgré le fait que je ne me sentais pas en forme, j'ai réussi à rassembler suffisamment de sang-froid et de réflexion pour continuer à courir après être descendu durement sur la moto, puis j'ai réussi à enregistrer mon troisième 5 km le plus rapide cette saison!

A propos de l'auteur: James Harvey est un triathlète néo-zélandais qui concourt au niveau international.

Related Posts

Recette de muffins végétaliens aux bleuets
Recette de muffins végétaliens aux bleuets
Les muffins aux bleuets doivent être l'une des friandises les plus sous-estimées de tous les temps. Quoi de mieux qu'...
Recette de m...
Recette de Sundae à la crème glacée végétalienne
Recette de Sundae à la crème glacée végétalienne
Un grand merci à l'équipe de Vega® pour cette recette. 4 personnes | 20 minutes de préparation Glace vegan maison, y ...
Recette de S...
Ce que je mange en une journée – Ian Seeney Triathlète
Ce que je mange en une journée – Ian Seeney Triathlète
Ian Seeney est un pilote d’entreprise qui signifie voyager beaucoup pour le travail au-dessus de la formation de tria...
Ce que je ma...
x
x